/
    • Automne / Métal / Poumon – Gros Intestin / Odorat – Toucher

    • Automne

    • L'Automne Chinois s'étend de début août à mi-octobre. Il est synonyme d'involution.
    • Il représente le tri, le bilan. C'est une période de rassemblement à l'intérieur de soi. Nous sommes d'humeur sédentaire, cultivons la paix et l'équilibre.
    • Le trouble rentre alors en profondeur et produit des mouvements psychiques internes qui mènent à la dépression.
    • Métal

    • Le Métal est une énergie qui descend.
    • Il contient, ne s'éparpille pas, rassure sur l'identité. Il exprime l'introversion, la contemplation, l'enrichissement par l'expérience. Il incarne le cadre sécurisant, faire ce qui est le plus juste pour nous de manière conforme avec l'environnement et en dehors de ce que la société veut nous imposer. Il contrôle ce qui est grave et pesant, permet de reconnaître ses ombres.
    • Lorsqu'il est en faiblesse, nous perdons des objets donc des parts de nous, ne pouvons pas nous empêcher de nous compromettre dans des comportements nuisibles.
    • En excès, nous menons trop de combats, nous épuisons dans la lutte. Il conduit à l'intolérance, l'autoritarisme.
    • Poumon

    • Le Poumon est lié au système respiratoire, à la peau, ainsi qu'à l'Odorat et au Toucher.
    • C'est le maître du Qi, de l'éthérique.
    • Il correspond à l'énergie protectrice, défensive, l'instinct de conservation. Il favorise l'estime de soi, la reconnaissance, la fierté, savoir se respecter pour être respectable. Il encourage la sérénité, la maîtrise de soi ou d'un art, le pouvoir sur les comportements qui nous échappent. Il apporte l'équilibre, la rigueur, l'exigence. Il stimule la communication, le juste échange, l'action et la parole promptes et claires. Il évoque la ponctualité, le respect du territoire psychique, ce qui permet un bon relationnel. Il favorise le courage, l'ambition, l'incarnation des projets, l'endurance dans les défis et les épreuves, l'acceptation sereine des contraintes.
    • Lorsqu'il est en faiblesse, il provoque la tristesse, l'inquiétude, la nostalgie, les lamentations, la bouderie. Il entraîne la dévalorisation, le sentiment d'échec, le regret, la culpabilité qui colle aux autres émotions. Nous endurons les situations pendant très longtemps. Il suscite le sentiment d'incohérence avec les dogmes, la morale.
    • En excès, il déclenche la répression des émotions, la psycho-rigidité, l'austérité, la dureté. Il fait naître le sentiment d'injustice, la critique, le jugement, la révolte stérile, l'abattement.
    • Le Poumon Gauche, plus personnel, cause l'auto-apitoiement, l'auto-flagellation.
    • Le Poumon Droit, davantage sensible à l'environnement, occasionne le manque de confiance en soi, de construction identitaire.
    • Gros Intestin

    • Le Gros Intestin digère les situations par le raisonnement.
    • En excès, nous éprouvons des difficultés face au changement, fixons les situations.